Le silence barbare

Publié le par sagesse

Vingt heures sonnent.
Une allée de rumeurs se dessine
Je dois la suivre
Les mots du dehors qui cherchent à crier
Ce sont les chiens.
Une meute de mots qui vient se coller aux parois
des maisons
qui recouvre les fenêtres
qui chantent plus fort comme pour dire au silence
de fermer sa gueule
C'est une chanson qui n' a pas de sens
qui n'a pas de mélodie
Mais sa musique
Sa musique est barbare

Ce sont les chiens barbares
Au milieu du froid et de la tempête
Qui crient des mots sans sens
Et qui ne peuvent fermer leur gueule
Comme le silence le fait souvent
A travers les fenêtres double-vitrées
De nos maisons confortables
Celles aux vitraux bien épais
Qu'on dirait des télévisions
On peut voir au dehors une meute
Une tempête qui déchire la nature
Mais elle s'étouffe
on entend rien
On se ravale
On se rendort.

On ne peut vivre alors on se souvient
Et là
Les doigts saignent de l'encre.

Commenter cet article

monin 28/11/2008 11:50

je n'écris pas comme toi
avec le sang de la nuit
moi c'est des petits trous que je fais
dans le papier de la solitude
pour dire coucou!
coucou!, le mystère aussi m'émeut
merci encore, je me sens déjà mieux, à te lire je sais, que je n'ai pas tout perdu
de nouveau, échos pittoresque à ton chant qui me touche :




gari 08/11/2008 16:56

salut !  je suis pas un léttreux ,  je lis tres peut ,  mais  quand j'aime un texte je le dis et celui ci  , ce silence barbare , merci ! Ps:  tres beau disign ,