1997

Publié le par sagesse

bonhomme_neige.gifNous on coupe par la rue entre la porte et république
Avant de tourner, sous la porte je vois
Des illuminations de noël pathétiques.
Je me rappelle de mon enfance
Quand il faisait nuit plus tôt
Que la voiture était immense,
Je me surélevais un peu
Et je prenais comme un cadeau toute chose.
Des décorations de noël sous la porte
Des illuminations en forme de dessin-animé.
Maintenant on est grand on court
On coupe par la rue qui passe près de la rue
Où il y a mon lycée celui dont le directeur
Est aujourd'hui en prison enfin je crois
C'est peut-être une légende
Comme tout se qui s'est construit
De cette époque de grisaille étincelante.
Chaque rumeur devenait vérité
Et chaque histoire un conte d'horreur
A en faire se retourner les soeurs
Enterrées sous le réfectoire de notre lycée
Enfin c'est ce qui se disait vous savez
Une époque fabuleuse.
La neige existait encore et on jouait
A se laisser tomber dedans pour faire un ange
Mais a présent les collines sont desespérement vertes
Les bottes de cosmonaute restent dans les placards
Depuis les années quatre-vingt
Les bonhommes sont des fantômes suspendus
Le thermomètre ne casse plus
Nos joues sont blanches et tièdes
Et nos lèvres douces on ne met plus de gants
Je sens mes mains dans mes poches
Toucher mon ticket de bus
Que je ne vais pas manquer
Car on a coupé en courant entre la porte et république.

Commenter cet article

Le Borgne 25/03/2008 18:09

Quelle agréable découverte que ce blog ! De bien joli textes par ici,
melange de romantisme et sensibilité le tout dans un univers très
personnelle. Au plaisir de te relire. Amicalement.

syboule 11/03/2008 15:47

on sens un brin de nostalgie ...tout semble mieux quand on est petit !!or c'est pas vrai, tout n'est pas mieux, on est juste inscouciant ..bisous et bonne journéetrés joli ton blog !!!

Oim 11/03/2008 11:41

C'est beau ces souvenirs...

Marc de Metz 11/03/2008 00:24

Bonsoir Sagesse, je te réponds suite à ton commentaire sous mon texte "Metz le coeur écritoire / Dans la Forêt (1971)". Merci de l'avoir trouvé très bien écrit, il date de mes 17 ans quand même... Ton blog est lui aussi très très suprenant. J'ai à l'inverse du mal à comprendre ce dont tu parles là "et je tombe juste sous mon article qui est un poème se situant dans la ville que tu connais bien"... J'avoue que je ne comprends pas et je trouve cela dommage. Merci encore et peut être à bientôt. Marc, amicalement, de Metz

sagesse 11/03/2008 10:32

Ce texte est une réminiscence de de moments vécus  à Metz, cette porte dont je parle est la porte Serpenoise.Bien à vous

Oliv Kronsilds 10/03/2008 19:57

nostalgique et doux.ça colle bien avec la musique de ton blog ! :)merci de ta visite au fait, et tu fais des clips ? c'est quoi cette histoire ?