Amour des najas

Publié le par sagesse

Ainsi va le conte:

Sur des trônes brillants, deux serpents géants.
L'un est le démon, crachant et mordant, l'autre est un ange, aimable et gracieux.
Et devant chacun défile un cortège de partisans.
Les uns s'appellent les obscures, les autres s'appellent les ardents.
Ils se haissent sincèrement, et de part et d'autre fusent les insultes, les malédictions.
Tous hurlent, font des offrandes, acclament, votent, louent et prient.
Quelque fois des yeux trop opaques ou trop lumineux aspirent l'âme d'un adversaire.
Alors, parmis les rangs se forment d'autres rangs et c'est la guerre.
On se trépane, on s'égorge, on se fusille, on s'anéantit, on s'empoisonne.
Cela peut durer cent ans et les enfants qui ignorent tout des causes,
Continuent à fomenter comme une raison d'être, des plans scabreux
et la façon la plus ingénieuse et immonde de tuer.
S'il y a souffrance, c'est mieux, disent les uns.
Souffrance morale et physique, disent les autres.
Souffrance morale, physique de la personne et des êtres qui l'entourent!
Souffrance de tous, humiliation, et conversion!
Conversion? Tu veux que ces animaux sans foi adoptent notre pure religion?
Non! Conversion et soumission à nos règles, aux devoirs mais pas aux droits!
Que c'est malin, que c'est ignoble! D'autres idées?
Oui! Mon imagination est en ébullition!
Les obscures comme les ardents se divisent en groupes et en sous-groupes
établissant des hiérachies pour mieux prendre les décisions.
Au sein-même des assemblées, commencent à s'ourdir des complots,
Qui est le plus fervent, qui est le plus dévôt, qui est le plus radieux, qui est le plus sombre.
Pour diriger, il faut être le parfait représentant de la race.
Il y a quelque suicides de deux balles dans la tête,
Des breuvages qui permettent d'être au mieux de sa forme,
Des cours particuliers "comment devenir puissant" qui se paient cher,
Argent qui servira à financer des campagnes.
On détourne les attentions, on parle des langues à double-sens,
On croit se comprendre,
Le chaos est total.

Sur les trônes brillants, les deux serpents géants.
S'enlacent tendrement et se murmurent des choses.
De ces secrets froufroutants, bruissements qui laissent penser qu'il se gaussent!
Depuis combien de temps?

Commenter cet article