Fous de basse provenance

Publié le par sagesse


Et si le monde n'était pas celui qu'on voyait sur nos murs?
Dessinés de blancs et sans ravages, voudraient-on y voir
Ce petit message pâle tracé de main fébrile
qui parle au coeur de ceux
qui ne partent jamais ceux
qui se penchent toujours ceux
qui ravalent leur vérité ou
qui crient mais qu'on enferme?


Un grand plein un grand vide que sais-je de l'univers
Est-ce une courbe, est-ce une corde, est-ce un anneau?
Est-ce un cercle qui nous pousse à la fatalité
ravie à l'ombre de la
lumière qui danse dans la
cadanse des démons de la
révolution lente parmi cette
foule qui beugle à perdre haleine?

Une épopée jadis on racontait toute les histoires
Les légendes de pluie et les romans animaux
Les sucres jaillissants des fétides plantes carnivores
Communiquant le besoin de
se répondre à l'énigme de
la séquence aléatoire de
l'emplacement impossible ah
la molécule et l'acide biotique!

Commenter cet article

Gari 22/12/2008 02:09

J M basquiat  le criait   en barbouillant de ses graffitis  les murs trop blancs de new york  , avant  de quitter ce monde trop vite , lui là  haut a trouvé sa réponse , ; gari

vita 21/12/2008 21:51

Bonjour de VITA