Vie stéréogramme

Publié le par sagesse

On voudrait du spectacle
Seulement appréhender
ce qui se passe sur la scène
Mais jamais s'aventurer loin de l'image telle
Qu'on se la figurait au premier abord.
Les facettes sombres seraient-elles
la véritable réalité?
Cette pitoyable douche de lumière
Qui ne met en valeur qu'une beauté éphemère
Et encore
digne d'un clown du siècle passé.
On nous invite peu à regarder
Là où le regard s'étiole
Là où la compréhension s'affaiblit
Est-ce si humiliant
de ne comprendre rien parfois?
Comment pourrait-on éclairer parfaitement un objet
dans une seule source de lumière?
Mais pourtant on a vu quelquefois
se glisser dans le noir
Celui qui voulait comprendre
Par le toucher.
Pourtant il finit par s'essouffler
lui aussi car le corps
Que ce soit par un sens
ou par un autre
finit toujours par nous tromper.
On est trahi par soi-même
Eh bien, à qui se fier
La confiance est si belle!
Puisque la mesure est la division
de quelques gigantesques calculs savants
Messieurs, mesdames,
Pouvez-vous me dire combien fait mon âme?


Comment regarder un stéréogramme:
Approcher son visage de l'écran jusqu'à ce que le nez touche
Puis regarder "à travers" l'écran.
Rester assez longtemps pour habituer ses yeux à ce type de vision
Lorsque vous commencez à percevoir un détail en 3D, s'accrocher à ce détail
Puis reculer lentement.

Commenter cet article

amandine 05/11/2008 01:24

voir... ah qu'est-ce qu'on s'en voit oui! si il y a des jésus qui parcourent le monde avec la vue changeante, des prismes adéquates reflétants tour à tour la saison des visages et l'âme des choses, alors la vie est injuste de ne pas m'avoir élue, moi qui peut soupçonner un si grand privilège, et qui marche aveuglément comme n'importe qui.bonjour m'dame sophie, c'est amandine monin à l'appareilalors vos poèmes sont très beau quand je les lie en biais, non je rigole mais par contre c'est vrai qu'il m'a inspiré ce poème maintenant que je le relie une deuxième fois après un intervalle de deux et demie exavtement, et donc j'ai mis des images sur l'anguille de tes mots et j'ai fait le parcours et même m'dame sophie je dois vous dire que vous êtes très intelligente parce que j'ai tout compris! je vais continuer mes comentaires si toute fois je ne les poursuivais pas pour cause de lassitude profonde et d'envie brusque de dormir, je te dis merci car j'ai passé un vrai moment, je t'ai même envié je ne veux pas mourir, ça m'a donné envie d'écrire et de surtout, de penser, c'est fou non, ça me donne envie de suivre des fils dans ma pensées... bon allez bye bye bye bye bye bye