Monument

Publié le par sagesse

"Devant moi, il fait noir.  Alors je me déplace sur le côté et là je m'aperçois que je faisais parti d'une procession sans fin, qui portait ses actes vers l'autel, en sacrifice au jugement d'un dieu si petit qu'il en était ridicule. Je m'asseois quelques instants sur le sol et je couds mes faits et gestes entre eux pour en faire une nappe. Je l'utiliserai pour aller en pique-nique. Puis je me dirige vers le dieu minuscule et je l'écrase du bout du talon.  Il n'oppose pas la moindre resistance et s'étale en fine poussière de scolopandre. Je rayonne de joie, mais personne ne s'en rend compte. tous continuent, têtes baissées, misérables, à porter leurs offrandes à l'insecte disparu."


J'ouvre la porte.BILD0461.JPG

Il m'arrête.

Ce n'est pas ainsi que l'on ouvre une porte, ce n'est pas non-plus comme cela qu'on la ferme.

J'essaie de palper la poignée
mais je ne sens que de l'air.
Je tente sournoisement d'attrapper un morceau de vide en forme de poignée.

Ce n'est pas une poignée, c'est de l'air, pour qui me prends-tu?

Il me dessine la porte,
elle apparaît.

Avant qu'elle ne s'efface, je me précipite sur...plus rien.

Il nous montre la marche de l'homme
vers son destin,
la jeunesse, la force de l'âge, la vieillesse,
je jure qu'à cet instant je vois un vitrail d'une église. Je sens qu'il va s'écrouler.

Il dessine du doigt une porte.
de son corps, un temple.

Il tremble,
je m'accroche.
Il n'entend plus,
le son devient opaque, sans raisonnance.
Il se penche,
je tombe.

Commenter cet article

Aga 08/03/2008 15:59

 Magique... J'essaie d'attraper les mots, mais il filent entre les touches... Alors quand même, j'insiste... Je les plaque sur l'écran... Mais tout n'est qu'illusion... Qui pourra les lire ?...

al maury 08/03/2008 10:24

Arrêt sur musique arrêt sur phrasé arrêt satisfaisant ...AL