L'avancée du désert

Publié le par sagesse

undefined
Je courais si vite
Pour échapper à quoi?
L'avancée du désert.
Mon coeur était bruyant
Ca dansait, ça chantait
Ca tanguait joyeusement comme un bal sur un pont.

Je courais si vite
Pour me cacher de qui?
Le gros ours qui casse tout
L'araignée qui enserre
L'hyppocrite moustique
qui sussurre des saloperies au creux de ton pavillon.

Je courais si vite
Pour aller vers où?
Loin vers la bohème
boire dans du cristal
Vomir dans la célèbre rivière
et rentrer à la villa
dans la famille rose à petits frères blonds.

Je courais si vite
Mais était-ce moi?
L'univers seul serait à même
de vous dire si du noir
ou du néant
sortent les planètes
dont celle qui tourne sous moi et me fait valser, dansons.

Commenter cet article

Wivhp 06/12/2008 03:21

Ce qu'elle doit ressembler à la poète.Le texte laisse une trace lumineuse sur le troisième oeil. On dirait un début de musique qui s'emballe avant de trouver sa mesure déchainée. Ces oppositions qui accentuent le mouvement !Il me fait du bien ce mouvement, même lu. Il faut danser !(Un jour que je me promenais un peu loin en imaginaire, je suis tombé sur une des seules choses qui me faisaient peur à l'intérieur quand je m'en approchais : "les planètes tout au fond du système solaire". Sombres immenses, Autres, lointaines...Mais depuis, quelque chose de moi est parti dans leur direction, et se rapproche.)

jer 22/02/2008 12:39

Bonjour et bienvenue dans la communauté "pensées d'ailleurs".

LOLO 21/02/2008 15:54

Bienvenue parmis les poètes en délires.
N'ésite pas à publier tes articles dans la communauté pour te faire connaitre des autres .
Bisous LOLO

Almaterra 21/02/2008 13:39

Bienvenue dans la communauté "Les mots dans tous leurs états" !